Laboratoire Clinique Pathologique et Interculturelle


Laboratoire Cliniques Pathologique et Interculturelle

Bérangère Pautrat Chambon

Directeur de recherche : Professeur Patrick DENOUX

Titre de la recherche (provisoire) : Approche interculturelle d’un traumatisme intentionnel oublié : le STO (Service du Travail Obligatoire).

Mots clés : Traumatisme, intentionnalité, mémoire, stratégies identitaires, Allemagne nazie

Résumé (provisoire) :
Cette recherche portera sur les effets du contact culturel sur le dépassement des traumatismes intentionnels dans un contexte de non reconnaissance collective.
L’exploitation nazie de la main d’œuvre ouvrière pendant la Seconde guerre mondiale fut un phénomène touchant toute l’Europe et au delà, en France, par des lois promulguées par le gouvernement de Vichy, elle prit la forme particulière de l’exil et du travail forcé.
La majorité des réquisitions va se dérouler entre Octobre 1942 et Août 1943, et on imagine mal aujourd’hui ce qu’à pu représenter ce départ soudain et massif de milliers de jeunes gens contraints de partir travailler en Allemagne.
IL s’agira de dégager les axes de réflexion conduisant à une approche interculturelle de l’épisode du travail forcé. En effet, dans les camps de travail plusieurs groupes culturels différents se sont trouvés confrontés à l’autoritarisme allemand, mais aussi, ils se sont retrouvés confrontés à des groupes de nationalité différente (Russes, Ukrainiens, Slaves, Italiens…) exilés, déportés sur les lieux de travail allemand. Et l’on peut s’interroger sur l’impact d’une telle rencontre dans de telles conditions sur les identités culturelles des groupes en présence.